Cathédrale de Vienne : un secret n’a de valeur que s’il est partagé…

Cathédrale de Vienne : un secret n’a de valeur que s’il est partagé…

Dimanche 21 mai 2017

Midi: Repas au restaurant – Vins et café compris;

Après-midi : Visite guidée – Vienne au temps des templiers :

Avec le concile de 1312-1313 qu’elle accueillit dans sa cathédrale, Vienne a vu se jouer l’un des tournants majeurs de la Chrétienté. Grande injustice pour certains, juste retour des choses pour d’autres, la décision de mettre un terme à l’ordre des Chevaliers du Temple allait secouer les esprits jusqu’à aujourd’hui, plus de 700 ans après.

Revisiter le déroulement d’un concile qui fit se confronter les deux hommes les plus puissants de leur temps, le Pape Clément V et le Roi de France Philippe le Bel.

Voyage en bus touristique. Réservation avant le 17 mai (après cette date toute annulation ne sera pas prise en compte).

                                   

Savez-vous si…

.. la malédiction du grand maître de l’ordre des Templier s’est réalisée ?

« Pape Clément ! Roi Philippe ! Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! Maudits ! Maudits ! Tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! »

Cette malédiction aurait été prononcée par Jacques de Molay, grand-maître de l’Ordre des Templiers, lors de son supplice sur le bûcher de l’île aux Juifs à Paris le 19 mars 1314, à l’adresse du roi et du pape, les invitant à le rejoindre dans la mort avant la fin de l’année.

Au début du quatorzième siècle, le roi de France Philippe IV le Bel, lourd débiteur de l’Ordre, décide de s’attaquer aux Templiers afin de s’approprier leurs richesses. Guillaume de Nogaret, son Garde des Sceaux, est chargé de mener l’enquête et le procès qui doit éliminer l’Ordre des Templiers.

C’est en 1307 que  Jacques de Molay est arrêté à Paris sur ordre de Philippe le Bel, qui accuse les templiers d’hérésie et de pratiques obscènes. Le procès dure près de sept ans et, un à un, sous les tortures prodiguées par Guillaume de Nogaret, les Chevaliers du Temple finissent par avouer les crimes qu’on leur impute. Sous la pression de Philippe le Bel, le pape Clément V émet le 3 avril 1312 la bulle Ad providam, annonçant la suppression de l’Ordre.

Le 18 mars 1314, Jacques de Molay, emprisonné depuis octobre 1307 dans la prison du Temple, est conduit devant la cathédrale de Notre-Dame pour entendre le verdict du procès, en compagnie notamment de Geoffroy de Charnay, précepteur de Normandie. La sentence des juges est la prison à vie. Mais Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay haranguent la foule en disant que leurs aveux ont été volés, que les Templiers n’ont commis aucun crime et sont victimes d’une machination. Les deux hommes sont alors condamnés au bûcher. Et Jacques de Molay prononce sa sentence….

La malédiction du grand-maître allait-elle s’avérer exacte ? A vous de le découvrir …