Le nouvel hôtel de Fourvière : la colline qui prie va vous surprendre !

Le nouvel hôtel de Fourvière : la colline qui prie va vous surprendre !

Dimanche 7 mai 2017

Visite guidée : C’est dans le cadre prestigieux d’un ancien couvent de la visitation, construit au XIX° siècle par Pierre-Marie Bossan sur la colline de Fourvière, que nous découvrirons le nouvel hôtel de Fourvière.

Le hall de réception est situé dans l’ancienne chapelle de style baroque, les téléphones sont installés dans le péristyle du cloître et bien d’autres surprises vous attendent.

La visite sera suivie d’une pause gourmande sur place.

RDV devant la station de métro «Vieux Lyon» à 14 h. Tarif  adhérent : 16 € (Tout compris) Supplément non adhérents : 10 € – Réservation avant le 2 mai (après cette date toute annulation ne sera pas prise en compte).

En savoir un peu plus :

Après trois années de travaux, l’ancien couvent de la Visitation, sur les hauteurs du vieux Lyon, s’offre une nouvelle vie. Une histoire tumultueuse a précédé le temps du pensionnat de jeunes filles. Puis il est devenu le lieu d’archive des Hospices Civils de Lyon, avant de se muer en un hôtel aussi atypique que poétique.

Son concept rend hommage à la ville de Lyon et aux personnages qui l’ont façonnée.

Les pierres sublimées, qui alternent la brique rouge avec le calcaire blanc et les moellons de pierres jaunes de Couzon, ravivent le bâtiment. L’artiste franco-argentin, Pablo-Reinoso, apporte sa touche contemporaine avec un parcours de sculptures qui se déploie du hall au cloître. Il dispose d’un restaurant bistronomique original,   qui présente des tables nichées autour du cloître protégé par des baies vitrée. Les pierres sublimées, qui alternent la brique rouge avec le calcaire blanc et les moellons de pierres jaunes de Couzon, ravivent le bâtiment. L’artiste franco-argentin, Pablo-Reinoso, apporte sa touche contemporaine avec un parcours de sculptures qui se déploie du hall au cloître.

Sa chapelle, couverte de fresques magnifiquement restaurées, coupe le souffle : véritable joyau de l’hôtel, nommée « miniature de Fourvière », elle accueille aujourd’hui la réception. Sous la houlette de l’atelier royal les fresques, tout comme les mosaïques au sol, ont retrouvé leur lustre d’antan, affichant le fameux « bleu bossant » et les confessionnaux ont été transformés en puits de lumière.

Une occasion idéale de sortir à Lyon ce week-end !

 

 

 

close