Un retour à l’époque médiévale et à la Renaissance

Un retour à l’époque médiévale et à la Renaissance

Dimanche 10 septembre 2017 :

Visite guidée du château de la Bâtie d’Urfé et du village Le Crozet.

Unique en France, cette ancienne maison forte a été transformée en château par un gentilhomme forézien, Claude d’Urfé (1501/1558). Elle regorge de créations insolites à la mode de cette époque : murs blancs,  galerie ouverte sur l’extérieur, jardins propices à la flânerie avec parterres géométriques et buis d’ifs , fontaine , rivière bordant la promenade et des merveilles de découvertes… .

Le village Le Crozet : cité médiévale, devenue « village de caractère » en 2011, il renferme des maisons des 13° 15° et 16° siècle, témoignage d’un riche passé qui fait le bonheur des visiteurs charmés par l’ordonnance de ce village calme et fleuri.

 

Informations  pratiques :

Lieu de rendez-vous : à 8 h  gare Part-Dieu – côté Vivier Merle – devant le café « le tramway » .

Matin : Visite guidée du château de la Bâtie d’Urfé.

Midi: repas au restaurant.

Après-midi : Visite guidée du village Le Crozet.

Participation : 75€ . Ce tarif comprend le trajet en bus touristique climatisé,  le repas au restaurant avec vin et café , les entrées des sites et les visites commentées.

 Date limite de réservation :  le 5 septembre.

Zoom sur la salle de Rocailles : de nombreuses influences italiennes.

Dans les jardins de la Renaissance italienne, les grottes sont monnaie courante et se trouvent généralement au fond des jardins. Claude d’Urfé a choisi d’intégrer cet aménagement à l’intérieur du château, à proximité immédiate de la chapelle.

Il fit venir des artistes artistes italiens qui créèrent le chef-d ‘œuvre qu ‘est la chapelle : peintures et gypseries s’ unissent en un décor merveilleux et inimitable.

A la mode italienne, il y fit réaliser la salle dite de Rocailles : partout sur les murs, sur le plafond, des personnages de la mythologie, faits de petits galets, de coquillages et de sables de couleur , ainsi que des décors géométriques, font de cette espace un lieu assez incroyable. Composée de matériaux naturels – stalactites, galets, cailloux et coquillages – la grotte de Claude d’Urfé était aussi une salle de fraîcheur avec de multiples jets d’eau.

La salle de rocailles a été restaurée en 2008. Il a fallu une année entière et une extrême minutie pour lui redonner son éclat.Les équipes ont fait preuve d’une grande patience dans leur travail, notamment pour les plafonds. Deux restauratrices romaines ont recollé un à un les coquillages, les perles et surtout le sable qui s’étaient détachés au fil des années. Rafraîchie, elle a pu retrouver ses couleurs d’origine..

              

close