Avant les canuts et les soyeux : les clos religieux

Avant les canuts et les soyeux : les clos religieux

Dimanche 15 octobre 2017 :

La Croix-Rousse, connue aussi sous le sobriquet « La colline qui travaille », a également beaucoup prié jusqu’à la Révolution Française. Les Chartreux et les Dames de Saint Pierre ont occupé, avec de nombreuses autres communautés religieuses, la majeure partie du premier arrondissement.
Que reste-t-il de ces propriétés ?
Quelle a été leur influence sur l’urbanisme ?
Notre guide nous donnera toutes les réponses.

Informations  pratiques :

Lieu de rendez-vous : à 14h  devant le «Gros Caillou» – Bd de la Croix-Rousse – Lyon 4 :

 Visite guidée de la Croix-Rousse ,  arrivée place des Terreaux;

Participation : 25€ . Ce tarif comprend la prestation du guide et la pause gourmande.

 Réservation conseillée avant :  le 10 octobre.

S’inscrire

 

De la colline qui prie à la colline qui travaille…ou la double nature de Lyon :

« J’avais senti cela confusément, dès mon premier voyage à Lyon en 1830, mais je voyais encore sans voir. Je sentais, mais d’un cœur aveugle.

Je vis bien dès ce jour l’opposition des deux montagnes, de la montagne mystique et de celle du travail : mais je ne sentis pas leur guerre. La conciliation des deux fleuves, la rencontre de tant de provinces, l’autel romain des soixante nations des Gaules, ces souvenirs d’union me voilaient la lutte réelle.

Je retournai à Lyon deux fois, trois fois, et m’initiai aux mystères du travail, à ce laborieux effort de tant d’arts combinés, qui des mains maigres d’un peuple sans air et sans soleil, fait fleurir pour toute la Terre l’incomparable iris de fleurs qu’on appelle la soierie de Lyon. mais c’est la dernière fois seulement, en octobre 1853, que, distrait par le détail, mûri par tant d’épreuves et plus éclairé par le cœur, j’eus la révélation complète.

Les uns croient au Lyon des miracles, au secours de la charité ; ils viennent solliciter le prêtre, distributeur des aumônes du riche ; s’ils peuvent, ils s’assoient au banquet du couvent et s’ils peuvent, ils y resteront. Leur pèlerinage est à Fourvière.

Mais toi, bon travailleur, tu n’iras pas solliciter la grâce et le bon plaisir, la faveur capricieuse ; tu crois à la justice, au travail, à la liberté. Et tu vas chercher la montagne du travail, la sérieuse Croix-Rousse. Tu ne veux de banquet que le pain gagné de tes mains. »

Michelet, Les deux collines, 1879, Calmann-Lévy

Le quartier de la soie à Lyon – Archive de l’INA

En cliquant sur le lien ci-dessus, regardez ce reportage dans le quartier de la Croix Rousse à Lyon où se concentre l’activité des soyeux, avec de nombreux plans des hautes façades des immeubles abritant les ateliers ,des escaliers du quartier et du transport des rouleaux de soie à dos d’homme . Reproduction de soieries anciennes : panneau crée par Philippe de La Salle pour le palais de Saint Petersbourg de Catherine II de Russie, broché commandé par Marie Antoinette pour le palais de Fontainebleau, broché du boudoir de l’impératrice Eugénie aux Tuileries.

(Émission : Dimanche en France – Archive de l’INA-Production : producteur ou co-producteur : Office national de radiodiffusion télévision française Lyon – Générique réalisateur : Jean Max Venuti-Producteur : Xavier Salomon)

 

 

 

 

 

 

 

 

close