Aurec Sur Loire : un village du Forez à découvrir

Aurec Sur Loire : un village du Forez à découvrir

Dimanche 13 juin 2021

Le matin,  nous découvrirons les points forts de ce village situé dans une cuvette entre les deux rives de la Loire.

Cette situation lui offre un micro climat qui lui vaut le surnom de « petit Nice ».

Malgré ses remparts, le village a essuyé plusieurs attaques d’envahisseurs. D’abord au moment de la guerre de 100
ans, puis de la guerre de religion avec le terrible Baron des Adrets.

A voir : des maisons des XVe, XVIe, XVIIe siècles.

Puis, suite à un moment convivial au restaurant, nous visiterons le château du Moine Sacristain.

Dominant la Loire, il était la demeure du prieur du XVe au XVIIIe siècle. Il abrite un musée et un espace rural. Les plafonds à la française et cheminées des XVe et XVIIIe sont remarquables et présents dans toutes les salles d’exposition.
A voir également : l’espace religieux et la tour d’escalier du XVIe siècle

Informations  pratiques :

Lieu de rendez-vous : à  9h00 place Bellecour -coté Saône devant le café Bellecour;

Matin : Visite guidée du village Aurec sur Loire – 43;

Midi: repas au restaurant ;

Après-midi : Visite guidée du château du Moine Sacristain;

Participation : 95 € . Ce tarif comprend le trajet en bus touristique climatisé,  le repas au restaurant avec vin et café , les entrées des sites et les visites commentées.

 Réservation conseillée avant le : 9 juin.

Pour vous inscrire, cliquez ici !

Pour en savoir plus …

Savez-vous qui était le Baron des Adrets ?

Gentilhomme dauphinois de bonne famille, il est né en 1513 et mort en 1587 au château de la Frette ; il a combattu avec valeur dans les campagnes successives en Italie mais estimait n’avoir pas été justement récompensé pour ses services. Après 1560 commencent les guerres de Religion : Des Adrets se rallie au prince de Condé, chef des Protestants. Bien qu’il soit sans conviction religieuse affirmée, c’est pour la cause des Réformés qu’il va démontrer des capacités militaires exceptionnelles, alliées à une cruauté restée légendaire.

Sa prise de Montbrison en 1562 durant les Guerres de religion reste un des épisodes les plus tragiques de l’histoire de la Loire. Il y eut plusieurs centaines de morts. Tout le XVIe siècle fut terrible pour le département, car avant la guerre, la peste a tué dans les années 1520 et 1530, plus surement que les armes. La maladie et le baron des Adrets : la peste et le choléra.

Le baron des Adrets a fait pousser ses prisonniers, du haut du donjon du château de Montbrison, sur les pics de ses soldats, tout en bas. La petite histoire voudrait que l’un des prisonniers, en haut du donjon, ait pris deux fois son élan et n’ait pu se résoudre à sauter. Le baron lui aurait dit : « C’est trop de deux fois », et le soldat lui aurait rétorqué « Je vous le donne en dix ». Un trait d’esprit qui aurait amusé au moins le sanguinaire chef protestant, et qui aurait permis au prisonnier d’avoir la vie sauve.

 

close